AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionMusique

Partagez | 
 

 Campement Tzigane

Aller en bas 
AuteurMessage
Seamus O’Finlaggan
°°Elémentaliste°°
°°Elémentaliste°°
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 36
Date d'inscription : 19/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
0/0  (0/0)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Campement Tzigane   Mer 28 Fév - 2:25

[Seamus arrive de la banleue (je reprends la fin du post)]

Je sortis de la vieille baraque et pris a route de la forêt, montant au passage, dans un bus quasi vide je demandai au chauffeur s'il connaissait le fameux campement.

"Les manouches? Bah ouais... Mais qu'est-ce que tu veux faire là bas?

-Oh, rien de spécial... Quelqu'un à voir...
-Mouais... Ce n'est pas à l'entrée mais j'arrêterais le bus au plus près, je passe devant.
-Merci..."

C'est ce qu'il fit... Je descendis lorsqu'il me l'indiqua et pénétrais la forêt pour suivre un chemin de terre large qu'il m'avait indiqué. Lorsque j'entendis des rires et de la musique et sentis l'odeur du feu de bois je su que j'étais arrivé. A l'approche des lumières mon coeur battait la chamade... Je n'osais m'approcher plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Tzarena
°°Fille de L'eau°°
°°Fille de L'eau°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Age : 33
Date d'inscription : 05/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
2000/3000  (2000/3000)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
4000/9000  (4000/9000)
MessageSujet: Re: Campement Tzigane   Mer 28 Fév - 23:32

Ambre est heureuse, ce soir est une soirée particulière car une fête pointe le bout de son nez. Encore un coup de sa grand-mère, ce soir est sa première fête à la nature, une fête tribale autorisée aux seuls initiés des éléments qui durera toute la nuit jusqu’aux premiers rayons de l’aube. Après sa mésaventure au vidéo club elle était venue directement a pied jusqu’au camp et et s'était s’entraînée un petit peu sur une sculpture en bois qu’elle avait laissé ici spécialement pour occuper ses journées.

Une jeune fille d’un des clans vient la chercher dans la tente multicolore qui lui est réservée toute souriante. La gamine n’a pas sept ans et est magnifique dans sa petite robe violette, elle est brune et sa peau couleur miel est parsemée de grain de beauté qui se marient parfaitement au noisette de ses yeux, elle lance un petit rire cristallin qui dévoile une dent récemment tombée et ses yeux malicieux suivent avec une attention charmante les déplacement de la grande dame que tout le monde respecte. Ambre se lève et se dirige vers le paravent sur lequel est pendu la robe de cérémonie de ce soir, une tenue fine et d’un bleu transparent à souhait tissée par magie, un somptueux cadeau de sa grand-mère qui n’aura que la durée de vie de cette soirée. Elle enlève sa jupe et son chemisier ainsi que ses dessous avant d’enfiler la robe, elle à l’impression de se revêtir d’une seconde peau tellement la texture est douce et agréable, puis elle enfile les bracelets de coquillage à ses poignets et chevilles. Enfin prête pour la cérémonie elle sort en suivant la fillette qui sautille tel un cabri, le soleil ne va pas tarder a se coucher car déjà le ciel se teint de couleurs merveilleuses. Tous les clans sont la dans leurs tenues respective, la fête de la nature est un moyen de réconcilier des tensions, faire des connaissances ou tout simplement se déclarer et perpétuer le cycle de la vie et chacun le sait pertinemment : aucune agression ni dispute ne sera tolérée ce soir.

-Ma fille, ce soir est un grand soir pour toi ………. Ta première cérémonie en temps que chefs des clans !

-Oui et j’ai un peu le trac ……. Tu penses que je serais à la hauteur ?

Mamé sourit et hoche la tête, visiblement elle ne se fait pas de soucie, elle avait essayé d’expliquer au mieux le déroulement de la soirée puis avait abandonné ne trouvant pas ses mots pour décrire ce moment si ……… magique et irréel.

Le soleil s'est finalement couché, les ombres recouvrent tout et les étoiles brillent de tous leurs feux, d’une main sec mais d’une poigne d’acier malgré la maladie qui la ronge elle entraîne Ambre en direction de la forêt, le chemin est balisé par des torches allumées tous les dix mètres et brille avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Tzarena
°°Fille de L'eau°°
°°Fille de L'eau°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Age : 33
Date d'inscription : 05/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
2000/3000  (2000/3000)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
4000/9000  (4000/9000)
MessageSujet: Re: Campement Tzigane   Ven 2 Mar - 16:25

Ambre est dirigé un instant très court par sa grand-mère qui finalement relâche son étreinte pour la laisser marcher seule devant les clans comme son rang lui incombe. L’atmosphère est étrange et la Fille de l’eau sent sa sueur lui couler dans le dos, elle marche calmement malgré son angoisse et dignement comme le veux son rang. Les torches la conduisent à une petite clairière où se trouve un immense cercle de pierre composé d’un dolmen a chacun de ses points cardinaux protégeant l’immense chêne centenaire qui reposant en son centre. Il se dégage de l’endroit une immense puissance magique qui rend l’endroit magnifique, des lucioles éclaires les feuillages de l’arbre tels des petits diamants et l’air doux de la soirée finit de rendre l’instant agréable. Ambre se calme petit a petit et se dirige vers l’arbre centenaire suivit des clans, arrivés aux pierres chacun se séparent et s’installe comme il lui convient, Ambre s’assoit elle aussi a la place qui lui indique discrètement sa grand- mère. C’est alors qu’un ancien des clans se lève et prend la parole solennellement.

-Fils et Filles des clans, ce soir de Beltide nous célébrerons comme chaque année la vie……….. Fille de l’eau le volontaire vous attend !

Ambre se lève et peu sure de savoir ce qu’on attend elle se dirige vers l’arbre, un cerf magnifique aux bois immenses la regarde approcher, il incline légèrement la tête a son approche et se dirige calmement vers une vasque contenant un poignard.

*Ce qui doit être fait sera fait par ta main Fille de l’eau …….*

Elle regarde le cerf ne préférant pas comprendre ce qu’on lui demande, il veut qu’elle le tue ! Mais non elle ne peut pas, ôter comme ça une vie n’est …….. Elle ne peut le concevoir ! Et comment peut il rester aussi stoïque alors qu’il s’apprête a être sacrifié ?

*Je sais que cela doit être dur pour toi mais ainsi est la fête de Beltide, une vie donnée pour célébrer la vie de tous ………. Cela fait parti du cycle, et puis je ne serais pas mort, je serais une partie de vous tous lorsque j’aurais quitté mon enveloppe charnelle ………*

Elle prend le poignard, mais elle ne sait toujours pas si elle doit vraiment le faire. Les paroles du cerf dénotaient une intelligence quasi humaine, elle sentait tous les regards des clans dans son dos mais ce qu’on lui demandait était trop.

*Tu dois le faire sinon Beltide ne pourra être célébré …….*

D’une main tremblante elle approche le poignard du cerf qui tend son coup au dessus de la vasque sereinement. Elle ferme les yeux et après une grande respiration tranche d’un coup net la jugulaire offerte, des larmes lui échappe quand elle sent l’animal tressaillir puis s’écrouler lourdement. Aussitôt les anciens viennent récupérer le sang ainsi offert et laisse Ambre rejoindre sa place chancelante. Elle n’imaginait pas devoir commettre un meurtre au court de cette nuit mais tout le monde agissait comme si cela était normal, sa grand-mère voyant sa détresse s’approcha d’elle et lui murmura doucement à l’oreille.

-Ma fille ce que tu viens de faire n’était pas un sacrifice mais une délivrance, ce cerf avait le corps malade et n’aurais pas vécu plus de quelques jours. Nous aurions pu le guérir mais il a insisté pour être le volontaire de la nuit de Beltide……… Tu lui as rendu service ma fille et il te remercie pour ça !

Ses paroles apaisèrent quelque peut la conscience torturée de sa petite fille et elle reprit la contenance qu’elle devait afficher. Ce n’est qu’a ce moment la qu’elle remarqua que les anciens embrassait tous le corps du cerf pour le remercier avant de se saisir de la vasque. Le doyen s’en saisit délicatement et y plongea une coupe, il se dirigea ensuite vers Ambre et la lui présenta.

-En coulant dans ta gorge, Givress Fille de l’eau, puisse le vin sacré de Beltide te rappeler la joie et les pas de la Danse des Etoiles tandis que tu célèbres la renaissance de la vie.

Elle prit la coupe à deux mains et but une longue gorgée. A l’instant où le liquide épais coula dans sa bouche, Ambre comprit pourquoi tout ceux qui avaient bu avant elle semblaient avoir le plus grand mal à s’arrêter. Ce nectar paraissait vivant, et on eût dit qu’il lui parlait ou mieux, qu’il chantait pour elle avant de ruisseler dans sa gorge. Son goût évoquait celui de la terre, du sel, de la naissance, de la mort, de la sagesse et d’une tristesse au delà de l’imaginable. Alors qu’il lui réchauffait le ventre, Ambre aurait juré qu’elle entendait une musique sauvage, comme si les étoiles elles-mêmes, ivres de désir, tourbillonnaient dans le firmament.

-Il nous a donné son sang et sa vie pour que nous puissions nous réjouir ce soir.

Ambre regarda le doyen et hocha la tête, elle avait compris cette leçon, puis elle regarda autour d’elle et s’avisa que tous les clans la dévisageaient. Se fichant de ce qu’ils pensaient elle se rassit avec grâce. Mais le sang coulait déjà dans ses veines et son propre sang……… s’embrasait.

Soudain toutes les torches placées le long du cercle de pierre s’allumèrent en même temps. Eblouie, Ambre cligna des yeux puis sa vision s’éclaircit et elle se prépara à participer au spectacle. Derrière les arches, des silhouettes bougeaient au rythme endiablé de la musique qui venait de déchirer le silence. Ambre n’avait jamais rien entendu de tel, en général les tziganes chantaient « a cappella » ou en s’accompagnant d’une guitare. Ce soir, des cornemuses donnaient un concert, une musique don elle ignorait jusqu'à l’existence.
Stimulés par ces accords entraînants, des hommes et des femmes commencèrent à danser. Des fourmis dans les jambes, Ambre allait se lever pour les imiter quand la musique cessa brusquement. Le cœur de la jeune femme battait la chamade, et son sang pulsait à ses oreilles. Etait-ce la musique ou l’effet du fluide vital du cerf ? Ambre sentit qu’on lui tapotait le coude, c’était Mamé qui lui tendit une gourde de vin avec un petit sourire.

-Il n’est pas aussi bon que le précédent mais il te plaira aussi. Bois puis fait circuler la gourde !

La jeune femme obéit, prit une généreuse rasade et donna le vin à son voisin qui l’imita. Plongé dans une intense concentration celui-ci semblait attendre que la musique reprenne. Captant un mouvement du coin de l’œil elle se concentra de nouveau sur le cercle de pierre. Une silhouette franchit une arche sous les murmures de l’assistance. C’était une jeune élémentaliste qu’Ambre avait déjà vu de temps en temps et qui excellait dans les arts de la danse, son nom était Laetizia si elle ne se trompait pas. Menue, délicate ……… et aussi nue qu’au jour de sa naissance, des lignes rouges peintes sur son corps soulignant les courbes des ses seins et de ses hanches. Leur étrange couleur intrigua Ambre, avec quoi les avait elle tracés ?

-Avec le sang du cerf …….. Ne vois-tu pas comme elles brillent ? Ne sens-tu pas leur chaleur ?

Sa grand-mère lui avait confirmé ses soupçons. Laetizia semblait attendre quelque chose et d’un signe de la main, bras tendu, appela la fille de l’eau pour qu’elle la rejoigne. Ambre sans jamais n’avoir participé à cette cérémonie comprit d’instinct ce qu’on lui demandait, elle se leva avec grâce et ôta sa robe. Nue comme sa compagne Ambre se dirigea vers elle et ne frémit à peine quand celle-ci lui traça les mêmes lignes sur son corps. Au rythme des cornemuses, dont le concert avait repris, les deux femmes commencèrent à danser. Plus douce et lancinante, la mélodie des instruments a vent était accompagnée d’un discret roulement de tambour qui semblait faire écho aux battement du cœur d’Ambre. Un instant ce son lointain la fit penser au bruit insistant du ressac sur une plage de galet. La danse sensuelle de Laetizia et Ambre, doté d’un formidable pouvoir d’évocation s’adressait au cœur et a l’âme de tous ceux qui les regardait. Elle parlait du lent réveil de la terre sous les caresses du soleil, des graines enfouies pendant de longs mois glaciaux mais prêtes a se réchauffer, des pousses vertes sur le point de jaillir du sol pour nourrir les hommes et les bêtes ……. Elle évoquait le perpétuel recommencement de la vie, que ce fut dans le ventre d’une femme ou d’un biche, la joie qui illuminait le monde chaque fois qu’un enfant respirait pour la première fois et surtout elle célébrait l’amour, inépuisable source de plaisir et rouage essentiel dans le cycle éternel de la vie.
Bien que Laetizia dansât avec passion tout le monde se sentit bouleversé par les évolutions d’Ambre. En plus de ses longs membres délicats et de son corps épanoui, elle jouait au maximum de ses ailes qu’elle s’était donné dans la folie du moment, les utilisant un instant pour cacher les appas qu’elle voulait faire désirer et celui d’après pour les révéler et exiger qu’on s’en empare. Alors que les mouvements des deux femmes ralentissaient mais gagnait encore en intensité, un homme se leva pour aller danser avec Ambre. Elle se concentra sur son cavalier et Laetizia fit de même avec l’homme qui venait de la rejoindre. Le souffle court, Ambre admira le ballet délibérément suggestif des deux couples formés. Autour d’elle de plus en plus de tzigane imitaient les quatre « Officiants ».
Dans le cercle de pierre des couples allongés sur le sol s’abandonnaient aux délices d’un « Rituel » aussi vieux que le monde. Même si elle ne disposait pas d’une vision surhumaine, Ambre n’eut aucun mal à deviner ce qu’ils faisaient. Dans ses veines, le sang chantait et bouillait. Cédant a une impulsion elle entraîna le jeune homme a sa suite et participa elle aussi au rituel de la vie pendant toute la nuit, aimant et étant aimé par des hommes ou des femmes cela n’avait aucune importance.

Mamé sourit, elle ne participe pas à la cérémonie mais regarde avec affection sa petite fille découvrir sa première fête de Beltide. Avec un certain regret mais plein de bons souvenirs elle sert la main de son mari qui la regarde et l’embrasse avec amour. C’est au court de l’une de ses célébrations qu’ils s’étaient unis pour la vie. Ils laissèrent Ambre participer toute la nuit aux célébrations et la ramèrent endormi dans sa tente ou elle se reposa pendant une bonne partie de la journée. A son réveil l’après midi finissait déjà, encore euphorique après cette nuit spéciale elle se leva souriante et reposée puis enfila la robe de soirée bleue avec un décolleté généreux qu’elle aimait porter et cela sera du plus belle effet pour sa deuxième soirée d’inauguration au Sérano. Une fois prête elle se dirige donc vers la galerie d’art d’un pas léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement Tzigane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement Tzigane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums
» Le campement des elfes après la bataille[IMPORTANT]
» Attaque d'un camp orque
» Le campement d'El Dimbar
» Equipage des têtes Brulées !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercuria :: פפ Les Alentours פפ :: La Forêt-
Sauter vers: