AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionMusique

Partagez | 
 

 Résidence de Mortimer Ordog

Aller en bas 
AuteurMessage
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Résidence de Mortimer Ordog   Jeu 1 Mar - 22:07

[est arrivé de la bibliothèque après le "carnage" à pied]

Soufflant pour se remettre de ses émotions, Ordog tourna la clef dans la serrure et la porte s'ouvrit sans faire un bruit. Ordog rentra rapidement, regarda de part et d'autre du couloir vide, puis referma la porte sans un bruit.
Il habitait dans un appartement assez grand, celui où son père habitait quand il avait quitté sa mère, appartement qui jouxtait la galerie d'art [c'est pour ça que je fais le rp ici]. Après tout, c'était normal pour un mécène. Et à partir du moment où Ordog disait suivre les traces de son père, au sens propre comme au figuré, et comme il payait bien, personne ne venait l'embêter.
Malgré le monde qui venait ici, et aussi le bruit incessants, Ordog vivait sereinement. Le jeune sorcier n'avait jamais aimé le silence; ce dernier rimait avec ennui, mort et surtout solitude. D'ailleurs, elle avait laissé de cuisantes cicatrices au plus profond de son être.

Il posa les livres sur la table du salon, entra dans la cuisine qui lui servait aussi de salle à manger de par sa taille, ouvrit le réfrigérateur et se servit un verre de jus d'orange [eh oui, Ordog boit rarement!^^].
De cet endroit, il pouvait apercevoir la reste du centre-ville par une grande fenêtre; cette vue emplit son esprit de questions.

"Il y a quelque part dans cette ville bien plus de... sorciers que je ne pouvais l'imaginer. À croire qu'on est voués à se rencontrer. Dans des situations peu enviables, qui plus est."


Après s'être lassé de la vue, il quitta la cuisine pour revenir au salon et prit les livres qui étaient posés sur la table. Il ne restait jamais longtemps dans cette pièce. Pourtant, c'était la plus grande de l'appartement, avec une grande baie vitrée pour apprécier le spectacle de la vue qui s'offrait aux yeux.
Il entra dans ce qui était le bureau de son père et qui était devenu le sien. Une sorte de cabinets de curiosités: il y avait là toutes sortes d'oeuvres d'art plus ou moins récentes, des tableaux, des statuettes, de la verrerie, le tout dans une pièce pas très grande dans laquelle on étouffait.
Mais cette ambiance presque mystique plaisait à Ordog. Il s'assit dans son fauteuil et regarda son bureau:
Depuis qu'il avait découvert ses pouvoirs, il avait fait beaucoup de recherches mais n'avait pas trouvé grand chose.

"Maintenant j'ai deux noms: Gregor et Drekkar. Hum..."


Mais ce n'était pas vraiment ce qui l'intéressait pour le moment. Il ouvrit un des livres, celui traitant de la démonologie moyennageuse et commança sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Ven 2 Mar - 1:40

Ordog referma subitement son livre. Un petit nuage de poussière s'éleva et lui picota le nez. Il se retint pour ne pas éternuer. Cela faisait plusieurs heures qu'il lisait et il n'avait pas vraiment lu quelque chose d'intéressant.
Le livre mentionnait uniquement quelques cultes contraires au catholicisme, donnait des noms qui n'avait aucun sens. Ordog avait beaucoup lu durant sa jeunesse, il arrivait souvent à lire entre les lignes.
Mais là, il ne trouvait absolument rien. Il avait plus de chance de trouver son bonheur en cherchant à acquérir le livre d'Abdul le dément.
Toutefois, quelques histoires de fantômes avaient retenu son attention. Des manifestations de l'au-delà. Selon certaines croyances, les morts qui n'avait pas connu de mort naturelle, les assasinés, les accidentés, les suicidés, n'arrivaient pas à trouver la paix, la lumière au bout du tunnel.
Alors ils revenaient ici bas pour hanter les mortels. Des racontards de grand-mère pour expliquer les portes qui claquent ou autre.

Mais Ordog n'était pas aveugle; encore moins fou. Il avait bien vu les livres tournoyer et surtout cette forme au plafond. Un esprit.
On peut ramener les morts à la vie avec la nécromancie. On peut en faire de même avec les esprits? Oui, on nomme cette pratique le spiritisme.
Ordog ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Quelque chose au fond de lui lui susurrait d'aller voir l'homme qu'il avait vu à la bibliothèque, avant l'événement.
Mais une partie de son âme l'en défendait. Il fallait qu'il fasse ses preuves. Seul.

Il existe toutes sortes d'esprits. Le drap et les chaînes ne sont que des métaphores. La fumée, la brume, c'était plus probable. Mieux encore: l'esprit est invisible, mais il se manifeste. Comme en créant une tempête de livres, par exemple.
Maintenant, il fallait savoir comment en appeler un. Cela ne devait pas être compliqué: tables tournantes, jeux de ouija...
Pourtant, Ordog savait qu'il n'avait pas besoin pour arriver à ses fins. Pourquoi adorait-il cette pièce, toujours pleines d'oeuvres d'arts en tout genre? C'était le sorcier qui sommeillait en lui qui aimait cette pièce. Et son père y passait des heures.
Il lui faudrait apprendre comment faire, et alors ces oeuvres prendraient tout leur sens.
Il saisit le livre sur l'histoire de la peinture. Il l'ouvrit et se replongea dans un silence de concentration, un silence de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mar 6 Mar - 14:23

Du bruit tira Ordog de sa douce torpeur. Oscillant dans une sorte de sommeil comateux et brumeux, il regarda autour de lui et jeta un coup d'oeil à sa montre.
Ebahi, il constata qu'il avait passé beaucoup de temps à lire. Trop de temps même. Mais il avait découvert quelques petits passages intéressants...
Secouant la tête, il se rappela qu'une exposition avait lieu dans la galerie d'art juste à côté. Cela pouvait fortement nuire à sa concentration mais ça pouvait aussi lui attirer de nombreux profits.
À commencer par le fait que bon nombre d'oeuvres y étaient exposées, et Ordog pourrait donc s'entraïner en ces lieux. De plus, la galerie était un endroit assez huppé, on y retrouvait pas mal de personnalités de la ville. Et Ordog était quasiment sûr que de sombres éminences seraient là.
Mais sa tête et son esprit étaient encore lourd des événements d'aujourd'hui et tout ce bruit ne plaisait pas du tout au jeune sorcier.
Il avait besoin de calme et de sérénité pour retrouver ses esprits, mais aussi pour s'entraîner et développer ses facultés.

En se renseignant auparavant, Ordog savait que des "castes" de sorciers régnaient sur la ville: diables, élémentalistes et spirites. La réputation et les agissements des premiers ne lui plaisaient pas tellement, bien qu'il eut aimé avoir la puissance brute au creux de ses mains.
Mais dans ce cas, autant aller chez les élémentalistes! LA magie de la nature, une force brute et primitive, encore ivre des temps anciens, sur laquelle le temps n'a aucune prise. Un imbroglio de rocs et de ronces dévalant une pente à toute vitesse, écrasant tout sur son passage.
Mais Ordog n'avait jamais vraiment été attiré par la nature non plus. C'était chez les spirites qu'il trouverait son bonheur, dans un raffinement subtil.

D'après ce qu'il avait lu, Ordog avait découvert que dans chaque chose que l'on considérait comme oeuvre, l'artiste y mettait une part de son âme, au sens propre. Une sorte de sacrifice pour donner à une oeuvre la dernière touche, l'ombre des nuages ou le glacis sur l'oeil, la dernière touche qui rendrait l'oeuvre unique et puissante. Certains appelle cela le nombre d'or ou le génie.
Un sacrifice.
De ce fait, une petite part de l'artiste, une part endormie et négligeable se retrouvait dans l'oeuvre. Cette part sommeille au fond du tableau, au plus profond du roc de la statue. Mais si elle dort dans une béatitude silencieuse, elle n'en est pas moins consciente.
Cette part voit tout, sait tout. Du moins sur ce qui se passe autour d'elle. Elle est l'espion parfait, le mouchard indécelable. Mais comme chaque artiste est un mystique en lui-même, un grand rêveur indomptable, sa part n'en est que plus mystérieuse. Elle parle par paraboles, les métaphores constituent son dialecte de sagesse immobile.

Ordog releva la tête. Au fond du bureau se trouvait une nature morte. Plus précisément une Vanité: un amoncellement de tout ce que l'Homme désire; l'abondance de plaisir de la chair, de richesse, de nourriture. Mais au milieu de tout cela, un crâne, un crâne rappelant à l'homme qu'il est mortel, un crâne rappelant à l'homme qu'un jour tout cela ne sera que poussière, à commencer par lui-même.
Ce tableau représentait une coupe débordant de fruits exotiques aux couleurs vives, ainsi qu'une coupe de vin rouge comme du sang, presque noir et, au centre du tableau, un crâne sur lequel une mouche s'était posé.

Ordog frissona et s'approcha du tableau. Il voulait en savoir plus sur son père, et même si ce n'était pas ce dernier qui avait peint le tableau, si ce qu'il avait lu s'avérait juste, il pourrait sûrement apprendre quelque chose.
Enfin, il obtiendrait sûrement un message qu'il devrait ensuite déchiffrer, mais c'était le principal.
Cela montrerait qu'il est capable, qu'il est un sorcier, et pas simplement le fruit de sa propre imagination hallucinée.
Il articula difficilement et aucun son ne sortit de sa bouche. Il savait qu'il devait répéter trois fois le nom de celui qui someillait dans l'oeuvre pour qu'il vienne.

"Ô toi, qui dans le silence de la mort connaît l'infini savoir, viens à moi. Ô toi, qui dans le silence de la mort connaît l'infini savoir, viens à moi. Ô toi, qui dans le silence de la mort connait l'infini savoir, viens à moi."


Terrifié, Ordog attendit la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Sidh
°°La Voyante°°
°°La Voyante°°
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 34
Date d'inscription : 26/01/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
0/0  (0/0)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mar 6 Mar - 14:49

[NdA: N'oublie pas de mettre entre crochet le sort que tu lances ainsi les MdJs peuvent suivre au mieux ce que tu fais.]

[Mortimer : Le tableau te parle, ne repondant simplement qu 'a une seule question avant de disparaitre... Il repondra comme le ferait ton pere.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Ven 23 Mar - 20:58

La voix qui sortit du tableau glaça le sang d'Ordog. Il réprima un frisson et se laissa tomber à la renverse sur le fauteuil.
Décidement, il n'était au bout de ses peines!
Trop d'évènements en un laps de temps trop court, c'était trop pour sa santé mentale. Mais il finirait bien par s'habituer. Il le devait.
Il balbutia quelques mots qui ne voulaient absolument rien dire.

Car que voulait-il dire? Son coeur penchait pour des renseignements pour son père. Après tout, c'était peut-être l'âme de son géniteur qui était enfermé dans ce tableau; mais c'était peu probable.
Sa raison lui criait à l'oreille qu'il fallait avant tout qu'il se protège. Donc qu'il en apprenne plus sur le monde qui l'entourait. Un monde qui devait exister depuis bien longtemps, mais qu'il n'avait découvert que trop tard.
Il valait mieux qu'il protège ses arrières et aille de l'avant avant de penser à rafraîchir sa mémoire, et donc découvrir les causes de sa solitude juvénile.
De plus, il le savait au fond de lui, son père était un sorcier; c'était indéniable, évident. Mais les révélations qu'il découvrirait aujourd'hui n'étaient peut-être pas si bonnes qu'il pouvait l'eséprer.
Et à cet instant précis, il n'était pas prêt pour ces révélations. Son esprit avait été assez secoué pour aujourd'hui.
Il fallait qu'il se prépare. Au cas où ce serait la loi de la jungle qui régirait ce monde de sorcellerie.
Et même si ce n'était pas le cas, il lui fallait prendre l'ascendant pour devenir un prédateur pour certains. Il lui fallait trouver les Spirites. Il lui fallait en apprendre plus sur certains noms.

Mais... L'esprit était formel. Sa voix était énigmatique, mais claire. Ordog n'était pas non plus un écervelé.

"Je... Je veux tout savoir sur Cloverdale! Que tu sois là depuis longtemps ou pas, tu dois sûrement savoir des choses intéressantes sur cette ville. Elle n'est pas comme les autres, c'est sûr. Alors réponds-moi, je te l'ordonne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Sidh
°°La Voyante°°
°°La Voyante°°
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 34
Date d'inscription : 26/01/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
0/0  (0/0)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Ven 23 Mar - 21:38

Voici les informations récoltées par l histoire du tableau. Du moins celle intéressante. On dit que la chasse aux sorcières n’était pas une vraie chasse mais juste un moyen de détruire les ennemis de certains sorciers.
Les Gardiens des secrets font plus que maintenir le Grand Secret.
Le précèdent homme de cette pièce cherchait le grand Artefact. Celui permettant de contrôler les 3 Protecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mar 27 Mar - 21:01

Mortimer commença à faire les cent pas alors que le tableau se figeait dans son éternel silence. Un léger sourire se dessinait sur son visage, après quoi il s'évanouissait; parfois une lumière traversait son regard qui s'illuminait puis s'assombrissait tout d'un coup. Il avait eu des réponses, certes, mais pas vraiment celle qu'il cherchait. D'un autre côté, sa demande était vague, elle s'étendait sur un large domaine. Beaucoup de réponses possibles, sur un laps de temps qui s'étendait depuis des siècles.
Mais certaines questions l'avaient quand même satisfait: le fait que la chasse aux sorcières était un moyen d'éliminer des concurrents était plausible. Au tout début, Mortimer penser que ce qu'on appelait "chasse aux sorcières" était un acte vital pour l'église, sous peine de perdre des fidèles.
Car ce qu'on nommait magie noire, ou ce qui s'en rapprochait le plus était sûrement alléchant qu'un vie dévote faite de prières, afin de gagner un plausible salut, d'autant que le commun des mortels préfère goûter aux plaisirs de la chair qu'au repos outre-tombe.
Donc, c'étaient d'autres sorciers qui avaient manigancé le coup. Pas étonnant, quand on y repense. Peut-être même que les dits sorciers étaient dans le clergé, afin d'étendre leur influence en toute légalité.

"Mouais..."

Il soupira et repensa aux autres réponses. Tout d'abord, il n'avait aucune idée de ce qu'étaient les Gardiens des secrets. Mais nul doute que ça avait un rapport avec la sorcellerie.

"Bon, comme leur nom l'indique, ils se doivent de garder quelque chose. Quoi donc?"

Peut-être ce mystérieux "grand Artefact." Et ces trois Protecteurs, qui étaient-ils? Encore des questions à poser. Mais vu le silence de pierre du tableau, il n'était pas près d'avoir ses réponses.

"Résumons tout. Si l'ancien homme de cette pièce, c'est-à-dire mon père, cherchait ce dit artefact, c'est qu'il était un sorcier lui aussi..."

Ordog n'était qu'à moitié surpris. Après la tournure qu'avait pris les événements, c'était plus que logique. Ordog devait sûrement hériter de ces pouvoirs par son père. Et s'il pouvait parler avec les morts, il pourrait sûrement communiquer avec son père défunt.

"Hop hop hop! Quel con! Je prens mes désirs pour des réalités. J'arrive à manier un couteau plus ou moins bien, parler avec un tableau aussi bien qu'un surdoué arriverait à communiquer avec une tortue dans le coma, et tant que j'y suis, je vais tailler le bout de gras avec des macchabés. Hé ben, je m'étonne..."

Au moins, il n'avait pas perdu son cynisme.

"Sérieusement... Si ces gardiens ne font plus leur boulot, qu'est-ce qu'ils font? Ils colportent des infos aux sorciers qui ont les poches débordantes d'argent? Ou ils ne font plus rien du tout? Hum... Dans le genre chiant..."

"Il va falloir que je me renseigne. Mais plus de cette manière. Pour ce qui est des vieilles infos, je ferais mieux de chercher à la bibliothèque. Pour ce qui se passe aujourd'hui, on doit sûrement trouver des indics dans le coin. Et pour le reste, je n'aurais qu'à..."


Il jeta un oeil au tableau.

"Qu'à questionner une oeuvre. Sur ce qu'elle a pu voir ou entendre. À supposer que ce qui y réside soit intelligent et aime les réveils brutaux!"


Quoi qu'il en soit, il avait eu sa dose de sorcellerie pour aujourd'hui. Il quitta cette pièce, et alla directement se prendre une nouvelle douche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mar 10 Avr - 22:56

[a été raccompagné du Black Moon par Drekkar]

Alors que Mortimer ouvrit sa porte et appuya sur l'interrupteur, il fut saisi d'une crainte puérile. Il avait le doigt posé sur l'interrupteur, mais la lumière n'avait pas encore illuminé la pièce.
Et s'il trouvait son appartement sans dessus dessous? Et si un Diable l'attendait, pointant un doigt vers lui, murmurant une incantation? Et si les inspecteurs du fisc lui souriaent sadiquement, menottes et revolver au poing? Et si le père Noël l'accueillait d'un merveilleux "Ho! Ho! Ho!"'

"Lamentable... je suis lamentable... un gosse parano, voilà ce que je suis. Qui plus est je joues à l'apprenti sorcier, c'est magnifique!"

Il posa son manteau sur une chaise, avant de s'apercevoir qu'il était encore couvert de poussière et de quelques débris, y compris d'une tache de sang. À ce propos, il jeta un coup d'oeil à ses poignets et à ses mains: elles étaient intacts. D'ailleurs, il n'avait aucune coupure, aucune cicatrice.
Il comprenait pourquoi il avait vite réagi. Sans qu'il le sache, ses globules avaient instinctivement réagi, ou bien leur avait-il ordonné inconsciemment, de modifier leur structure pour un meilleur apport en oxygène et une meilleure circulation.

"J'espère quand même garder le contrôler sur moi-même..."


Mortimer se dirigea vers sa chambre: la lumière y était tamisée, mais les murs simples et décorés sobrement. Un ou deux tableaux, quelques petits portraits, une table de chevet en fer forgé sur laquelle siègait une lampe des plus banales. De part et d'autre du lit, des piles et des piles de livres, de magazines sur l'art, l'informatique, les voitures, des journaux d'informations ou purement humoristiques, bref, un véritable caparhnaüm.

Mortimer fonça vers son lit, ne prit même pas la peine d'enlever ses chaussures ni même de se changer, et s'écroula dessus. Aussitôt, il ferma les yeux. Quelques secondes plus tard, il dormait à poings fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mer 11 Avr - 22:58

Mortimer se réveilla très lentement; il ne savait plus s'il avait les yeux ouverts depuis quelques minutes ou plusieurs siècles. Ses paupières étaient encore lourdes de sommeil, et ne demandaient pas mieux que de replonger dans les bras de Morphée.
Puis les événements de la nuit dernière revinrent à l'esprit de Mortimer. Ses yeux s'agrandirent peu à peu, le marchand de sable cédait du terrain rapidement. Le jeune sorcier balança sa main vers le réveil et l'aggripa. Un rapide coup d'oeil vers celui-ci apprit à Mortimer qu'il avait fait plus d'un bon tour du cadran.

*Voyons... si j'avais passé une soirée bien arrosée, puis assisté à un concert de hard rock tout près des enceintes, je pense que je devrais être comme ça... huuu... préférerais la gueule de bois à cette foutue explosion...*


Mortimer se releva difficilement: plus parce que son esprit était embrumé, parce qu'aucune ecchymose ne couvrait son corps. Pas de courbatures ni de crampes, rien. C'était la preuve parfaite que Mortimer n'était pas comme les autres.

*Et que m'arriverait-il si j'avais la jambe coupée? si ça repousse, je donne tout mon argent à l'église, ah ça oui...*


Maintenant assis sur son lit, Mortimer fit le point. Non pas sur ce qui s'était passé hier. C'était pas compliqué après réflexion. Il avait été convoqué par l'esprit de ce... ce... ce Gregor et il était donc allé dans ce mystérieux bar où des diables jouaient une amusante version de ramasse la savonette version sorcier et plus axée sur la répartie. Puis il y avait eu l'arrivée de Drekkar, sans quoi Mortimer aurait eu pas mal de chances d'y passer. Enfin, une explosion, tout le monde crève, à part le colosse qui avait en sa possession une boîte que tout les sorciers du coin devaient se disputer, Drekkar et lui-même. Après quoi ce type se barre, tombe bêtement, meurt tout aussi bêtement après avoir survécu à un mini-hiroshima et voilà que se produit une mini-supernova dans le ciel...

*Comme d'habitude, quoi; à part que les cowboys ninjas n'ont pas fait des siennes, et que ces martiens n'ont pas tenté de capturé une plantureuse bimbo qui passait par hasard... Oui, un jour comme un autre.*

Mortimer eut envie de se donner une bonne baffe; son humour plus que noir et son cynisme l'avait parfois tiré du pétrin, mais c'était plus de l'auto-persuasion. Et dans certains cas, il faisait ce genre de remarques contre son gré, ce qui le transformait en un je-m'en-foutiste parfait.

*Soyons sérieux. J'ai pas mal de choses à faire aujourd'hui. À part prendre une douche et un bon petit déjeuner, faire un petit tour dans la gallerie comme à mon habitude, histoire de pas attirer l'attention, puis...*


Il repensa aux livres qu'il avait étudiés, et à sa conversation avec le tableau.

*Oui, il faut que je me bouge. Histoire de jouer les apprentis chasseurs de fantômes, comme dans les films. Et il faudra aussi que je passe à la... la salle, c'est bien ce qu'il m'a dit? Je verrais bien, de toute façon.*

En effet, Mortimer souhaitait continuer ce qu'il avait fait dernièrement. À savoir parler avec la partie d'âme enfermé dans les oeuvres d'art. Ce genre d'indic' était muet comme une tombe, il n'avait pas à se faire du souci quant à de possibles ennemis qui le suivraient.
Mais plus important, Mortimer souhaitait faire ses premiers pas dans le monde des spirites, et parler avec un tableau n'était pas très reluisant, du moins à son goût. Par contre, réussir à invoquer un esprit frappeur, ça avait un peu plus de panache, même si ce n'était pas reluisant non plus. Mais ça valait mieux que ces fichues dialogues de fous!

*Bon, au boulot!*


Mortimer se leva et se dirigea à pas lents vers sa cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Lun 16 Avr - 0:06

Après un bon jus d'orange, une bonne douche et quelques heures de lecture, Mortimer entra dans le bureau de son père. L'atmosphère était lourde. Elle l'était déjà, bien avant que Mortimer ne prenne connaissance de son don et du monde des sorciers. Mais à cette heure, après les événements de la nuit dernière, elle était plus qu'oppressante; c'était comme si cette pièce vivait, animée par un coeur dément, et qu'elle écrasait Mortimer de tout son poids, l'étouffait.
L'ai était saturé de magie. Mortimer voulait en profiter. Sûrement qu'il y avait toujours eu cette magie ici, oui, comme cette satanée atmosphère, mais maintenant, le jeune sorcier sentait cette magie. De longs frissons parcouraient son corps, le picotaient.
Ses heures de lectures lui avaient appris des choses intéressantes. Il y avait des esprits frappeurs partout. Généralement, ce sont des spectres d'enfants, dont les âmes se sont éteintes trop tôts, et qui ne gagnent ni les cieux, ni l'enfer. Alors ils restent là où ils se plaisaient, là où ils avaient quelque chose à faire. Et ils terrifient les vivants, déplacent des chaises et font tourner des tables, brisent un verre et font léviter des objets.
Oui, presque tout le monde sait ça, pour la simple raison que les films de fantômes ont sucé cette licence paranormale jusqu'à l'os dans le seul but de fait du profit. Mais il y a des choses que ces gens-là ne savent pas. D'abord, ils ne croient pas toujours en l'existence, sauf quelques illuminés. Ensuite, ils pensent que l'esprit se manifeste de par lui-même.
Un homme a dit: "les fantômes existent uniquement dans notre tête". Il avait un peu raison: les fantômes, les esprits, les ectoplasmes, les spectres, les revenants existent bel et bien, mais pas totalement. Ce ne sont que des ombres, un peu de fumée, un lambeau de réalité.
Les esprits n'existent pour quelqu'un que s'il y croit dur comme fer. L'homme croit ce qu'il veut bien croire. Les objets peuvent voler, dans que dans leur tête, les hommes et le femmes ne croient pas aux fantômes, ceux-ci n'existeront que partiellement.

Mais il y avait autre chose. La plupart des esprits ne se manifestent que lorsqu'on les appelle. Les séances de spiritismes en sont la preuve la plus probante. Beaucoup, du moins une bonne partie de ceux qui croient aux esprits, pensent que les esprits frappeurs se manifestent d'eux-mêmes, pour exprimer leur tristesse, pour qu'on les aide à trouver la paix qu'ils n'ont pas obtenu de leur vivant. Il y a une part de vrai dans cela. Certains esprits peuvent se mouvoir d'eux-mêmes. Mortimer en avait eu la preuve lorsque Gregor était apparu durant la nuit. Personne ne l'avait appelé. Idem dans la bibliothèque.
Mais les esprits que l'on qualifie allégrement de "frappeurs" ne sont que des entités assez faibles, qui n'ont pas de volonté propre. Elles agissent non pas parce qu'elles pensent, mais parce que quelque chose, quelque chose comme un insctinct, un tempérament, les pousse à agir.

*Zola aurai été content, le bougre! Peut-être était-ce même un spirite? Comme ce bon vieux Keogh?* [HJ: héhéhéhéhé!^^]

Bref, les esprits frappeurs sont aisément manipulables, dans le sens où on peut les faire venir, les invoquer. On ne les voit pas, mais on assiste à leurs faits et gestes. Parfois on les entendre rire ou râler. Mais pas de brume, pas de forme, juste le sacré boxon qu'ils foutent une fois venus.
Maintenant, maintenant que Mortimer savait comment en appeler un, comment cela allait-il se passer? Est-ce qu'il garderait tout contrôle sur l'esprit?

*Ou est-ce que ça va partir en... Oh! de toute façon, il n'y a qu'une seule façon de le savoir: essayer!*

Mortimer étendit les bras, comme s'il s'offrait aux esprits avoisinants. Il rejeta la tête en arrière et ferma les yeux. Qui allait venir? Le fantôme d'un enfant écrasé par une voiture dont le conducteur était ivre? Celui d'une vieille dame qui n'avait pas réussi à revoir ses enfants avant le grand départ? Ou celui de... celui d'un homme qui, enfermé à longueur de journée dans une pièce, cherchait un mystérieux artefact alors introuvable, et qui, ainsi, avait ruiné la vie de son fils? Mortimer ne voulait pas y penser.

*A... Advienne que pourra!*

Mortimer commença l'invocation:

"Créature de l'au-delà, qui sème doute et folie, apparais à l'instant... Créature de l'au-delà, qui sème doute et folie, apparais à l'instant... Créature de l'au-delà, qui sème doute et folie..."

Mortimer retint son souffle. Puis il acheva:

"Apparais... à l'instant!"

[lancement du sort esprit frappeur]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
MdJ
°°Maître Du Jeu°°
°°Maître Du Jeu°°
avatar

Nombre de messages : 121
Age : 41
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Jeu 19 Avr - 17:07

[Une vitre se brise brutalement dans un fracas énorme. Mais rien ne se produit d’autre…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Jeu 19 Avr - 19:42

Mortimer sursauta lorsque la vitre se brisa. Il recula de quelques pas et, instinctivement, se faufila parmi les décombres pour regarder dehors, dans l'espoir de trouver l'abruti qui avait lancé une pierre.
Mais il n'y avait rien. Et la personne qui réussirait à lancer une pierre aussi avec une telle force s'appelait superman, à coup sûr. Et il n'y avait pas de pierre. Et les éclats de verre se trouvaient à l'intérieur, ce qui impliquait que la vitre avait été brisée de l'extérieur. Et...
Mortimer éclata de rire. Quelqu'un, quelque chose avait cherché à entrer. Les rires redoublèrent d'intensité. Le sorcier se laissa tomber à la renverse sur un fauteuil. Le rire qui s'échappait de sa gorge était celui d'un dément. De celui qui perd un combat de longue haleine, un combat perdu d'avance. Un rire fou, un rire inhumain.
Mortimer était bel et bien entré dans le monde de l'au-delà. Certes, ce n'était pas un esprit comme on en voyait dans les films, non, c'était plutôt un peu lamentable, mais, au fond, Mortimer avait fait son premier pas sur les terres Spirites. Et ce n'était pas la peine de se retourner, parce qu'il n'y avait pas d'issue possible.
Le sorcier regarda ses mains, comme un criminel les regarde alors qu'elles sont couvertes de sang, comme un enfant qui découvre ce qu'il a fait. Il ne tremblait pas. Il semblait émerveillé. Sa bouche était béate d'admiration. Il était sorcier. Pas un pur, pas un dur. Juste un sorcier.

*Et c'est suffisant...*

Il se dirigea rapidement vers sa cuisine à la recherche de quelque chose de fort pour lui remettre les idées en place, mais il ne trouva rien. Il pensa tout d'abord aller à la salle, comme le lui avait vivement conseillé Drekkar, mais il préférait attendre, ne pas s'épuiser inutilement.
Si tant de tensions et de stress se concluaient par une simple vitre brisée et des billets qui s'envolent pour la réparation, ça ne servait pas à grand chose...

*Sauf pour emmerder ses voisins... Bon, trêve plaisanterie. Il faut que je bouge, ou je vais péter un plomb. Oui, c'est ça, dehors, ça sera parfait. Oui, oui... dehors...*


Mortimer attrappa ses clefs, son manteau et bien entendu sa lame, puis il ferma son appartement et sortit.

[direction je sais pas où, morty va flâner dans les rues]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Jeu 26 Avr - 17:22

[arrive de la bibliothèque]

Mortimer se décida de rentrer dans l'immense galerie d'art par la porte d'entrée, celle que tout le monde prenait. Il passa la gigantesque porte encadrée par de non moins gigantesques cariatides et prit la direction des escaliers. Entre temps, il entendit deus femmes qui travaillaient à la galerie depuis pas mal de temps et le nom Nicholaï parvint à ses oreilles.
Amusé, curieux, Mortimer chercha aussi loin qu'il pouvait dans sa mémoire mais il pouvait pas mettre le nom du Nicholaï sur un visage. À vrai dire, même le nom lui semblait inconnu. Mortimer était une personne associale pour jouir d'une certaine sécurité. Pas de relations, pas d'emmerdes. Mais pas grand chose non plus. Il vivait en ermite dans une grotte aussi peuplée que Wall Street, c'en était comique. Pourtant, Mortimer n'était ni vieux, ni aigri, ni malade. Tant d'années de solitude sont devenues son quotidiens, quotidien assez chamboulé ces derniers temps.

*Nicholaï... espérons que tu sois pas un ancien stalinien...*


Alors qu'il passait, les deux femmes se firent plus silencieuses. Mortimer ne savait absolument pas ce qu'on pensait de lui dans cette galerie. Si on le considérait comme le taciturne ténbreux ou tout simplement le mécène égoïste qui reste dans son coin. Il aurait très bien pu interroger les tableaux pour savoir ce qu'on racontait dans son dos mais il ne le ferait pas pour plusieurs raisons: primo, il n'avait pas envie de gaspiller ces forces pour de telles conneries, secondo, il n'en avait rien à foutre. De savoir que des commères disent du bien ou de mal de lui, ça la laissait indifférent, à tel point qu'on aurait pu lui lancer des fruits trop mûrs ou se prosterner devant lui qu'il aurait continué sa route, comme si de rien n'était.

*Putain, si j'utilise ces mouchards pour de telles couillonades, faudrait vraiment que je sois déprimé...*

Il grimpa les escaliers, traversa plusieurs couloirs et se retrouva nez à nez avec... la porte de son appartement! [HJ: vous vouliez quoi, au juste! =D] Il prit ses clefs, ouvrit la porte et rentra chez lui. Après avoir posé son manteau, enlevé son couteau, il s'écroula dans son fauteuil, pencha la tête en arrière et se mit à contempler le plafond.

*Enfin un peu de repos...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Dim 29 Avr - 0:42

Cela faisait trois bonnes heures que Mortimer était rentré chez lui, et qu'il n'avait rien foutu. Il était là, assis dans un fauteuil, ressassant les événements du jour, se posant des questions qui n'avaient pas de réponse. Parfois, il penchait la tête et le sommeil s'approchait lentement de lui, puis il se réveillait brusquement. Quelque chose n'allait pas. Mais alors pas du tout.
Il avait toujours cette mauvaise impression, et à présent, il était heureux d'avoir quitté ce bar. Il ne savait pas pour quelle raison, et à vrai dire, il n'en avait que faire. Peut-être était-ce juste qu'il n'aimait pas le décor, ni les gothiques, ni l'ambiance Diable.
Il resta encore une heure dans cet état, essayant de se rappeler tout ce qu'il avait vécu de sorcier depuis ces derniers jours, espérant trouver une suite logique et rationelle, mais rien n'y faisait. Pour quitter cet état comateux, il se leva et fit les cent pas dans son appartement, bien décidé à user ses semelles.
Puis il y eut comme un déclic. Il était entré dans son bureau, avait regardé le tableau qu'il avait interrogé. Et ce dernier lui avait clairement dit que son père avait cherché l'artefact.
Sur le coup, Mortimer n'avait pas compris, mais là, c'était plus que clair!

*Bon sang! J'aurais dû y penser plus tôt!*

Questionner un Gardien était stupide: pourquoi une telle personne lui aurait raconté ce qu'elle est censée garder secret? C'était absurde... Par contre, interroger un mort l'était moins. Et le sorcier savait très bien à quel mort parler...
Là aussi, c'était un peu absurde. Parce qu'à part invoquer un casseur de fenêtre ou un tableau qui parle, comment appeler un mort? À grands coups d' "esprit, es-tu là?" et de "Esprit, si tu es là, tape trois fois!" ?

*Oh! Et puis merde! Va falloir improviser!*

Il s'installa dans un fauteuil, face au bureau sur lequel il travaillait et son père avait travaillé, avant lui. Et il attendit. Il ne savait pas vraiment quoi faire...

"Papa? C'est moi, ton fils, H... Enfin, Mortimer... Je sais pas où tu es, ni ce que tu fais en ce moment, mais je voulais te parler. Histoire de savoir si vous avez des frites dans l'autre monde, et si les filles y sont sexy, tout le bataclan...
Il faut qu'on parle, Papa... De choses sérieuses. Je n'ai jamais pu vraiment te parler jusqu'à maintenant et, c'est comique, parce qu'il a fallu que tu meures pour que j'essaie de communiquer avec toi. Faut dire, t'étais pas présent, et Maman non plus. Si ça peut te rassurer, ce que tu cherchais a de grandes chances d'avoir disparu, envolé, détruit...
Papa?"


Rien. Pas une réponse. Un silence pesant régnait dans la pièce. Mortimer s'y attendait un peu. On ne dialogue pas avec les esprits comme ça, non?

*J'aurais plus de chances au cimetière...*

C'est alors qu'un murmure envahit la pièce. Une voix déformée, qui perçait le temps et l'espace. Une voix qu'il connaissait.

_Linâha... chienne... mon fils?... perdu... perdu... m'en doutais... pas moyen... Linâha... tombe... retrouver... pas moyen...

Mortimer essaya de se lever, mais il semblait cloué dans son fauteuil. Sa bouche s'ouvrit, mais ce fut le silence. Il en avait presque les larmes aux yeux. Il avait peut-être pris contact avec son défunt père.

"Papa?
_Mon fils? Hu... Que... comment... parler...
_Papa, c'est bien toi?"

Une sorte de brume recouvrit le sol. La voix était partout dans la pièce, elle l'emplissait, elle rebondissait sur les murs. Elle rentrait dans les oreilles et dans la tête de Mortimer.

_Pas de temps... me retient... faire vite...
_Papa, je t'en prie, raconte-moi tout!
_Longue histoire... pas le temps... venir chercher... besoin trouver... artefact... sortis... devoir rattraper..."

Mortimer restait muet. La voix semblait hachée, entrecoupée, terrifiée.

_Mortimer... pas de temps... Je n'ai pas de temps... ils me rattrappent...
_Qui... Qui étais-tu vraiment?!
_Sorcier... depuis longtemps, j'étais un... sorcier... ta mère aussi... Linâha... retiens ce nom, Linâha...
_Je... Je ne comrpends pas!
_Linâha... le nom de ta mère... son nom de sorcier... Je lui en veux, tellement... La boîte est où? Ou est-elle?
_Tu... tu veux dire l'artefact? Il est sûrement détruit et... et des choses se sont échappées de l'artefact, de la lumière...
_Jouer avec le feu... cloverdale... l'endroit est dangereux... l'artefact contient... dangereuses... en liberté...
_Je ne comprends rien du tout!!!
_Le temps presse... revenir... prends-le... grande aide... serviteur... Moth-Slith... à moi... t'en fais cadeau... dépêcher... Adieu... mon fils...
_Que?!"

Il y eut un grand éclair de lumière blanche, puis la brume se retira, et tout devint parfaitement calme et normal. À une exception près: un étrange symbole semblait graver sur le sol, à deux mètres de Mortimer. Et il luisait d'une lueur jaunâtre, de plus en plus lumineux...

[la suite au prochain numéro!^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Dim 29 Avr - 12:39

Mortimer en avait le souffle coupé. Il aurait espéré que son père se matérialise et qu'il lui parle gentillement, comme dans les films de fantômes, mais au lieu de ça, sa voix, déchirée, entrait et sortait de sa tête à cent à l'heure. une voix qui était terrifié, qui avait peur. Quelqu'un ou quelque chose en voulait à son père, mais quoi?
Il fixa le dessin luisant sur le sol. Des entrelacs complexes, des signes cabalistiques étranges. Qu'avait dit son père? Moth... Slith? Un serviteur... Tout était confus, dans la tête de Mortimer. Il regardait toujours le dessin et murmura par trois fois l'étrange nom qu'il avait entendu. Seul un murmure émanait de sa bouche pâteuse, mais un grésillement traversa violemment la pièce et la lumière du symbole était plus forte à présent. De longs frissons parcouraient le corps du sorcier.
Et puis il apparut, progressivement, lentement. Mortimer se souvint des quelques vers d'un poème dont il avait oublié le titre:

*Comme d'un nageur venant du fond de son plonge,
Tous sortent de la mort, comme l'on sort d'un songe.*


Et Moth-Slith apparut, comme s'il traversait le sol, comme s'il émanait de nulle part. Il aurait très bien pu être une gargouille à laquelle un sorcier dément et psychotique aurait donné vie, en rajoutant quelques détails. La créature était accrouppie, ses jambes puissantes entièrement repliées, et ses bras couvertes de grandes plaques de chair et d'os touchaient le sol, là où des mains de trois doigts griffus et préhensibles semblaient s'enfoncer dans le sol.
Son corps vaguement humanoïde était un mélange de chair et d'écailles, mais le plus impressionant, c'était ce qui lui servait de visage: une gueule titanesque flanquéé de dents acérées et ornés de cornes usées par le temps. Ses oreilles ressemblaient plutôt à des ailes de chauve-souris déployées, alors que deux immenses cornes sortaient de son front.
Moth-Slith se tourna vers Mortimer, et déclara d'une voix caverneuse:

"Maître..."

Mortimer resta bouche bée. Il avait en face de lui un monstre venu d'un autre plan, un plan plus qu'instable. Ce que Mortimer ne savait pas encore, c'était que cette créature, ce monstre nommé Moth-Slith n'était autre qu'une entité démonique qui n'avait que deux désirs: satisfaire ses appétits voraces et servir son maître. Sauf qu'elle faisait passer la première avant le seconde, aussi Mortimer ne devrait pas l'appeler n'importe quand, sous peine de devenir un casse-croûte potentiel.
Mais ça, il ne le savait pas encore...

"Qui... Qui es-tu?
_Mon nom est Moth-Slith. Je suis là pour servir celui qui m'a appelé. Ordonne et j'obéirai."

Mortimer avait en face de lui une petite arme de destruction massive, une épée de Damoclès, une terrifiante mais grandiose variante de l'incube à l'état sauvage. Il frissonna. Cett chose avait appartenu à son père, et maintenant voilà qu'elle était à sa solde... Pour combien de temps?

*Est-ce que je vais raiment y arriver? À contrôler ce truc?*


Pour l'instant, la vue de ce monstre lui déplaisait. Il avait réussi à l'invoquer, mais il voulait s'en débarasser. Tant qu'il ne saurait pas ce que c'est véritablement, il ne l'invoquerait pas. Mais pourrait-il au moins la faire partir?

"Moth-Slith... (la créature tourna la tête vers lui) Je t'ordonne de... de disparaître!"

Moth-Slith pencha la tête sur le côté, comme s'il pesait le pour ou le contre des paroles de son maître, puis, râlant, elle obtempéra. Elle s'enfonça lentement dans le sol, comme elle était venue. Lorsqu'elle eut complétement disparu, le symbole s'éteignit progressivement. restait juste au sol de vagues contours noircis...
Un rictus nerveux déchira son visage. Il allait devoir faire beaucoup de recherches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Sam 5 Mai - 15:00

Cela faisait des heures que Mortimer avait mis son appartement sans dessus dessous. Lorsque son père s'était envolé vers des horizons qui, aujourd'hui, ne semblaient pas si meilleurs qu'ils ne le paraissaient, il avait juste changé la déco, rien de plus.
Avant, l'appartement était un capharnäum de livres poussièreux, de tableaux, de statuettes, de trucs et de bidules en tout genre. Puis c'était devenu une sorte de jardin zen. Il n'y avait plus trop de mobilier, un intérieur qui aspirait au calme et à la médiattion. Enfin, dans les pièces principales. Déjà qu'on pouvait qualifier le bureau de son père qu'utilisait Mortimer de bordel en vrac, depuis que le sorcier fouillait, disons que qualifier l'endroit de chaos, c'était se priver d'une expression adéquate pour décrire le reste de l'appartement.
Mortimer avait tout ressorti, et il cherchait. Quoi? Lui même ne le savait pas. Il le saurait quand il l'aurait trouvé. Son raisonnement était plutôt puéril, mais au moins, il finirait bien par trouver quelque chose.

La totalité des tables étaient couverte de livres, de vieux journaux et magazines que son père avait lus tôt ou tard. Mortimer observa chaque tableau, chaque petite oeuvre dans l'espoir de trouver un détail, un indice qu'aurait pu laisser le sorcier qui avait occuppé cet endroit des années plus tôt.
Il avait même failli appeler un esprit d'un tableau mais, vu que ceux-là parlaient par énigmes, sous le coup de la rage, Mortimer auraiut pu lacérer la toile.
Il mit des heures à chercher, à se crever les yeux sur des livres aux pages jaunies, qu'il lisait en diagonales. Il finit même par vérifier si les murs sonnaient creux. C'était absurde, mais pourquoi pas. Pourtant, aucun mur n'était creux.

Puis il finit par tomber sur un carton tout entier qui contenait des disques et des cassettes. Tous usés, mais Mortimer prit le temps de les étudier. Il finit par se lasser et passa à autre chose...
Une heure plus tard, il s'exclama:

"Merde! Mais oui..."


Il se rua vers le carton de cassettes et de disques, farfouilla dedans frénétiquement et en ressortit victorieusement trois cassettes. Il avait toujours entendu la musique qu'écoutait son père: du blues ou du jazz. Pourtant, parmi l'amoncellement de cassettes de jazz et des disques de blues se trouvaient trois cassettes qui sortaient de l'ordinaire. C'était des concertos de musique classique. Or, il n'avait jamais entendu son père écouter de la musique classique, non, jamais.
Il les ouvrit et chercha un détail, qu'il finit par remarquer au bout de quelques minutes. Au dos de chaque couverture de la boîte se trouvait une petite inscription faite au crayon, à moitié effacée. Trois cassettes, trois inscriptions: A, L et MS.
Mortimer, le sourire aux lèvres, chercha désespérement dans son grenier un vieux lecteur cassette et finit par en trouver un, presque hors d'usage. Il introduisit la cassette MS dans le lecteur et appuya sur le bouton lecture.
Un son affreux sortit du lecteur mais on entendait tout de même une voix qui parlait, celle de son père. Après quelques réglages, on entendait presque parfaitement la voix, qui disait.

"J'en suis à mon énième étude. Je ne prends plus le risque d'écrire dans mon journal, c'est trop risqué. Et si elle me trouvait? Je brûlé ce foutu journal, et j'enregistre des cassettes, mais c'est tout aussi risqué. Mais le temps qu'elle trouve ces enregistrements, elle pourra se brosser. On finira bien par demander le divorce, c'est sûr. Ce n'est qu'une question de temps. Vivre est un enfer. Je suis sûr qu'elle m'espionne, dès que j'ai le dos tourné.
Ce n'est vraiment pas facile de trouver des indics de nos jours, et ça l'est encore plus quand ces indics sont des sorciers. Les informations ne sont pas très fiables, mais je sais que l'artefact est en ville, quelque pat. Il faudrait que je quitte cette ville, oui, pour être à l'abri, mais je ne peux pas. Il faut que je trouve cet objet, il le faut!
J'ai découvert assez de bouquins sur les signes cabalistiques pour trouver une aide dans mes recherches: un être qui m'obéirait totalement et me seconderait pour faciliter la recherche d'informations à propos de l'artefact.
À croire que je n'ai pas assez de talent... La seule chose que j'ai pu trouver dans un autre plan, c'est un petit démon du nom de... de... Moth... Slith... Cette saloperie m'obéit, oui, mais ça reste un petit démon et il aime avoir son indépendance; quant à moi, je n'ai pas assez de force pour anéantir sa propre conscience. Juste assez pour le brider et faire en sorte qu'il m'obéisse. Mais alors que j'ordonne et qu'il fait tout ce que je lui dis sagement, je suis sûr qu'il n'attend qu'une chose: se tirer en douce et assouvir ce qu'il veut le plus: manger.
J'ai tout de même assez de pouvoir pour faire en sorte qu'il ne se rebelle pas, mais si je suis à deux doigts de mourir, nul doute que cette créature préféra prendre la tangente, dans cette ville ou dans son plan, plutôt que de me sauver...
C'est plutôt une monstruosité Diable, en fin de compte. Mais peu importe, dans un combat, seule la victoire compte, et pas les moyens d'y arriver. Si je dois être second d'un truc qui ressemble à une gargouille géante bouffeuse de sorcier, qu'à cela ne tienne..."


L'enregistrement s'arrêtait là. Mortimer se rendait compte de l'atroce vérité. Il avait au-dessus de sa tête une épée de Damoclès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Jeu 10 Mai - 14:25

Mortimer, avec tout ça, n'était pas vraiment avancé. De plus, le principe d'avoir un petit démon prêt à bouffer son propre patron si le sang faisait défaut ne lui plaisait guère.

"Bon... Calmons-nous... Tant qu'il n'est pas là, je cours aucun danger. Et il ne va pas s'invoquer tout seul... De plus, il faudrait que je sorte, histoire de me changer les idées..."

Pourtant, il n'avait aucune envie d'aller faire un tour dehors. Il avait assez de chance pour ne tomber que sur des Diables, et le sorcier ne voulait pas le tenter, il aurait pu lui arriver des problèmes.

"Mais bordel! Où sont les Spirites dans cette foutue ville? Pas moyen de tomber sur eux quand on en a besoin!"


Les paroles de Drekkar revinrent s'imprimer dans son esprit. Il pouvait toujours aller chez le chef Spirite, mais, bizarrement, il n'en avait pas envie d'y aller. Il restait donc là, silencieux, à regarder le plafond, puis entreprit de ranger son appartement, conservant précieusement les trois cassettes qu'il avait trouvées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Mortimer
°°Spirite°°
°°Spirite°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 142
Age : 27
Date d'inscription : 17/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
100/100  (100/100)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
100/290  (100/290)
MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   Mar 22 Mai - 20:19

Mortimer souffla un instant. Il avait rangé beaucoup de choses, pourtant il lui semblait qu'il lui restait une montagne d'objets, de livres et d'autres choses à ranger. Cette impression était abominable. Mais il y en avait une autre, bien plus emmerdante aux yeux de Mortimer: il s'ennuyait comme un rat mort.
Ces dernières heures, même si elles n'avaient pas été palpitantes, avaient fait naître en lui un besoin fou, irréprésible: celui de parler. Les humains ne parlent pas pour rien, alors pourquoi le sorcier ne ferait-il pas comme le commun des mortels, et agiterait sa langue pour raconter tout et n'importe quoi?
D'un autre côté, il ne connaissait presque personne. Soyons franc: personne. En s'isolant, Mortimer avait coupé toutes les connexions qui le reliaient au monde extérieur, aussi quand il parlait, c'était à lui-même, ou aux serveurs et plus récemments, aux tableaux et à des créatures qui sortent de nulle part.
Si la conscience de Mortimer avait pris forme à cet instant précis, elle serait apparu sous celle d'une multitiude de petits bonshommes piaillant dans tous les sens, lui suggérant toutes sortes de choses à faire, les unes toujours plus contradictoires que les autres.
C'en était presque comique, pourtant, c'était bien réel, et Mortimer ne trouvait pas ça comique. Mais alors pas du tout.

Il lâcha une pile de bouquins de ses bras, qui alla s'écraser par terre dans un bruit sec, soulevant un petit nuage de poussière.

"C'est décidé..."

Mortimer sortit de son appartement, sans but, comme d'habitude, avec la ferme intention de revenir chez lui tard, très tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wickedwarlock.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résidence de Mortimer Ordog   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résidence de Mortimer Ordog
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Mortimer [en cours]
» Mortimer Eredann
» [Rôles] Scientifiques et autres espions
» Par les saintes culottes de Mac Grégor...
» Emma Stone avatars 200x320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercuria :: פפ Cloverdale - Ville פפ :: Le Centre Ville :: Le Sérano - Galerie d'art-
Sauter vers: