AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionMusique

Partagez | 
 

 Drekkar [Chef Spirite]

Aller en bas 
AuteurMessage
Drekkar
°°Prophète Spiritiste°°
°°Prophète Spiritiste°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 32
Date d'inscription : 13/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
3500/3500  (3500/3500)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
4000/7500  (4000/7500)
MessageSujet: Drekkar [Chef Spirite]   Mar 13 Fév - 8:37

Nom De Sorcier : Drekkar
Nom Humain : Jyn Drekkar
Age : 29 ans
Caste : Aucune

Description Physique: Grande taille, mais pourtant si peu imposante. Un regard absent, de grands yeux noirs qui vous emmènent dans une tristesse aveuglante. De longs cheveux grisâtres, signe d'une fatigue atterrée; démontre une sagesse, pourtant si jeune, acquérie à un fort prix. Ses vêtements sont plutôt chics, représentant son statut social élevé et son mode de vie monotone.

Description mentale : Lyriste isolé, il passe plus de la moitié de son temps entre la littérature, le vin et les rubriques de son vieil ami Tim Spirit. Une tristesse attendrissante émane de son âme. En vérité, ses 29 ans ne se remarque que dans ces quelques courbes physiques, une maturité évocante lui trahit le souvenir noir d'une femme oubliée par le passé. Paradoxalement, sa lenteur inhabituelle fait irréfutablement contraste à un esprit vif, étrangement typique de ses décisions si rapidement déterminées.

Description et Historique de son Don inné : L'espace temps n'est en fait qu'une perspective personnelle, à dit Alberti au XVe siècle. Malheureusement, Drekkar l'a compris à ces dépends. Maudit à sa naissance, il réalise lors de sa pré-adolescence, grâce entre autre à des problèmes de motricité, de réflexe et de réaction corporel, que les spasmes chroniques qu'il a à la tête sont en étroites relations avec des variations des flux temporels dans l'espace ambiant. Ce n'est que vers l'âge de 17 ans qu'il prend véritablement conscience de cette malédiction et poursuit ses études dans la physique temporelle durant le jour, et les sciences ocultes pendant la nuit. Après de longues années de solitude et d'isolement, son expérience lui permis finalement de contrôler ses spasmes et d'atteindre un niveau d'activité commun à l'ensemble des humains, mais c'est dans son savoir que Drekkar s'est incontestablement distancié de l'ensemble des mortels. Au même titre que son maléfice pouvait l'handicapé lors de sa jeunesse, l'espace temps, physiquement, touche toutes choses oeuvrant dans son universalités.

Activité humaine : Grand collecteur d'horloges anciens, il vit seul d'un héritage richissime que ces parents inconnus lui avait laissé à leur mort.

Objet en possession : Un manoir sombre et ancien, une bibliothèque recueillant de nombreux ouvrages de par le monde, une rapière ayant appartenue à son arrière grand-père, une petite cave à vin, une vieille voiture noire et un grand Olivier, qui part certaine belle journée d'automne, laisse passer la lumière et entrevoir une pierre où sont écrit les quelques lettres composants le nom de la seule femme qu'il a aimé.

Historique :

Sous une pluie battante adoucie par la noirceur d'une nuit d'automne, on ne pouvait apercevoir que quelques infimes lumières dans les nombreuses fenêtres sombres du manoir Drekkar, immeuble ancien, d'architecture victorienne, construit peu après la colonisation nord-américaine par un ancètre aristocrate. Dans une de ces fenêtres, on entend les cris d'une femme immaculée du sang de ses entrailles, de la terre, de la tristesse des pleurs d'un enfant nouvellement né. Son regard se croise à celle de son mari, un regard si cruel de compassion. Le médecin s'efforce d'escorter l'homme, par les sage-femmes de la maison, hors de la chambre. C'est souvent ce qui arrive lorsque la vie tente de s'échapper d'un corps si souffrant, le coeur tente d'aimer, mais les yeux traïssent. La grande porte de bois se referme sous ses yeux figés par les évènements, tout semble si lent et indélibile. Des pleurs viennent toujours de la chambre...
L'enfant a survécu. L'enfant a su boire les dernière forces de sa mère avant de la voir s'éteindre. La nature est ainsi faite.
Ronald Drekkar III était un fils de la vieille aristocratie anglaise émigrée au début des années 1800. Son père avait entamé la révolution industrielle du mid-west au milieu du siècle américain grâce à l'acquisition de nombreuses usines de textiles et manufacturielles. Il ne s'en plaignait pas, la majorité de ses employés payés à de très bas salaires venaient de l'ancienne main d'oeuvre esclave, issu de la révolution et sans travail. "Je leur offre la liberté", se disait-il. "Je leur offre l'argent qui leur permettra de faire vivre leurs familles sur mes terres", mais il se mentait à lui même. Seul l'argent de ses profits lui offrait une déresponsabilité suffisante pour fermé les yeux sur les conditions dépravantes de ses industries. Le syndicalisme vu finalement le jour, une grève vint affectée l'usine la plus rentable et contraint Ronald à répresser d'une façon draconnienne les quelques ouvriers qui tentaient en vain de réclamer de meilleurs avantages. Il les fit tuer, tous et sans remords, jusqu'au derniers pour le bien-être de son entreprise, de sa famille, de sa future progéniture. Ses actes lui attira des reproches intensément plus infligeant que la vente à prix réduit de ses entreprises, on raconte toujours, la malédiction qui déracina sa famille.
Il ne se remit jamais de la mort de sa femme, certaines langues noires du village de Cloverdale vous diront probablement comment Ronald avait essayer d'empoisonner son propre fils Jyn avec de l'arsenic dans son lait. Il lui rappellait sa femme, son petit nez pointu, ses grands yeux sensibles et ses lèvres fines, hantaient ses désirs nus. Tout cela ne résultat qu'à la mort d'une domestique. Ils vous raconteront aussi comment elle est morte, pleurant et suant les dernières gouttes de son sang après des jours de supplice et de douleur. Ronald mourru quelques jours plus tard pour des raisons encore obscures.

Jyn fut élevé par les frères de la sainte église puritaine de Cloverdale, contrairement à ses jeunes collègues du même sexe que lui, ses aptitudes aux travaux manuels lui faisait défault. Un retard incroyable entre sa vitesse de décision hâtive et la lenteur de ses actions de faisaient ressentir. Un génie dans un corps de pierre disait-on. Il faut dire que la religion et la science du début du 20e siècle étaient considérablement restreintes en matière de réponse de son mal. Isoler dès la tendre enfance par sa différence, Jyn entreprit finalement des études en Physique spaciale et temporelle à l'Université de Oakshire, un collège privé réservé aux enfants de la haute bourgeoisie Américaine. Il y découvrit les solutions à ses maux en décryptant les flux et variation temporels dans son espace temps. Il se servait de sa malédiction à son avantage.
Finalement, il rencontra Eva, une jeune bibliothecaire fille d'un boulanger d'Oakshire. À la fin de ses études, il l'emmena vivre au manoir ancestral et la fiança. Malheureusement, l'histoire d'amour entre Jyn et Eva ne dura que 2 ans. Durant une soirée d'hiver, de celle qui vous glace le sang même en compagnie d'un feu de foyer et d'une lampe à l'huile suspendu au dessus de votre épaule, il retrouva Eva morte au pied d'un olivier, portant toujours l'enfant qui l'a tué. Cet évènement fut tragique pour Jyn, elle était la seule enfant du paradis à lui avoir souffler, entre deux respirations doucement saccadées, qu'elle l'aimerait à jamais. C'est ainsi qu'il prit conscience d'une chose très importante, la notion du temps se modifie, se ralentie ou s'accentue, mais peut-être arrivera t-il un jour à la ramener à nouveau.

Peut-être qu'un jour, il saura la ramenée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonsaga.actifforum.com/
Drekkar
°°Prophète Spiritiste°°
°°Prophète Spiritiste°°
avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 32
Date d'inscription : 13/02/2007

Caractéristiques

Points d'experience:
3500/3500  (3500/3500)
Compétences/Sort/Etat:
Points de Pouvoir:
4000/7500  (4000/7500)
MessageSujet: Spiritisme - Drekkar   Mer 14 Fév - 22:05

Historique du Don

Drekkar ne se rappellait pas les premiers souvenirs d'avoir pu appercevoir un esprit dans sa jeunesse, cela faisait partie intégrante de ses premiers apprentissages de la vie. Certains disaient que sa solitude était causée par des évènements tragiques de sa tendre jeunesse, d'autres plus farfelus croyaient qu'il était hanté par le fantôme de ses parents. En réalité, une partie de vérité de chacune de ces tristesses était cachée sous une épaisse couche de poussière. Le seul souvenir véritable qu'il puisse avoir à ce sujet était vraisemblablement la journée qu'il compris qu'il était différent de ses collègues de classe. Que non seulement il lui arrivait momentannément de perdre une certaine notion d'altérité du temps, mais qu'en plus il lui arrivait d'appercevoir, d'entendre faiblement ou même d'interagir avec des êtres qu'il ne pouvait qualifier de vivant.

Le conseil lui demanda ensuite de décrire ce contact "spécial" qu'il avait entretenu quelque années précédentes. Rares étaient les esprits sortant du sommeil éternel, établissant un contact spirituel important avec le commun des mortels. Ce jour là, ce fut Drekkar qui avait été atteint de la lance des cieux, le sable des temps lui apparaisserait à tout jamais différent.

[ 10 ans plus tôt, Drekkar au coeur de la forêt de Cloverdale]

Drekkar avait toujours aimé se promené dans la forêt de Cloverdale, essentiellement pour sa tranquilité innébranlable et sa douceur enchantresse. Un beau matin avant que le soleil ne soit tout à fait levé, alors qu'il avait passé la nuit à scuté les étoiles et les constellations d'une façon beaucoup plus existencielle que symbolique, il vit une lumière. Une petite lumière venant du ciel, elle descendait des cieux comme une feuille morte d'une couleur bleuté, perdue d'un arbre étoilé que lui dessinait le firnament. Elle vint s'immobilisée à la hauteur de ses yeux avec une douceur et une fluidité naturelle. Vous ai-je parlé de sa couleur exceptionelle ? Un mélange divin d'un bleu royal, ciel et d'un blanc nâcre se mélangeant à tout instant comme deux amants s'entrelassant durant l'amour. Au touché de son nez, Drekkar sentit son âme quitter son corps, vaguer vers les horizons intemporel d'un paradis spirituel. Il se retrouvait en fait au beau milieu d'un désert, d'où la température n'était point insupportable et un vent totalement inexistant. Une voix s'éleva alors du désert, une vibration provenant de tout, comme si le sable lui parlait.

"Ceci sont les sables du temps, mortel. Tout comme dans ton plan matériel, tu es prisonnier d'un sablier qui ne cesse de s'écouler. Mais je t'ai fait venir à moi pour une raison particulière, tu me sembles être le seul à posséder les deux facultés qui feront de toi quelque chose de plus grand encore que les héros de ton ère." Dit alors cette voix.
"Qui êtes-vous ?" s'écria Drekkar sur un ton totalement exempté aggressivité.
"Les tiens m'appellent Aeon, d'autres m'ont autrefois appellé Saturne, je suis Khronos père de Zeus et de la terre, Dieu du temps. Sâche que ce que je t'offre est beaucoup plus qu'un présent, c'est une responsabilité conditionnelle aux flux temporels. Utilises-les, mais surtout, invoque ma présence dans toutes tes actions, car tout comme ceux de ton plan, je ne suis maintenant qu'un esprit divin nostalgique des gloires d'antan. Si tu regarde à tes pieds, tu y verra comment."
À ces mots, la vue de Drekkar devint brouillé. Un grand manche noir émergeait d'entre les rayons puissants du soleil. Il les pris et posa son regard quasi absent sur la grande lame qui sortit d'entre les sables. À son réveil, nulle preuve ne pouvait avancée que Drekkar avait réellement rencontré Khronos, mais à l'intérieur de lui, il savait sans contredit pourquoi ses actions étaient à partir de ce jour, aussi motivée que normale.

Les membres du conseil des Spirites étaient totalement surpris de ce témoignage. Certains criant aux scandals mensongers, d'autres préférant qualifié le jeune homme sous leurs yeux de prophète. Il faut bien comprendre que le contact avec un esprit divin était d'une très grande rareté chez les Spirites, en fait, personne n'avait encore réussi à prendre contact avec Khronos depuis la nuit des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonsaga.actifforum.com/
 
Drekkar [Chef Spirite]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercuria :: פפ Le Cercle פפ :: Fiches de personnages :: PNJs-
Sauter vers: